monblogamoi

13 février 2015

Le ni-ni du Doubs

Publié par cyrilcouet dans opinion

Lors de l’élection dans le Doubs opposant un candidat PS à un candidat FN (victoire sur le fil du candidat PS), M. Gombin, chercheur au CURAPP-université de Picardie-Jules-Verne, a travaillé sur le report des votes des électeurs UMP du premier tour.

Le résultat est clair : 50% d’entre eux ont voté FN, 25% ont voté PS et 25% ont voté blanc ou ne sont pas allés voter.

Pourquoi un tel article sur un sujet peu passionnant je l’avoue. D’abord, ça faisait longtemps que je n’avais pas sorti mon clavier (du moins pour écrire sur ce blog) mais surtout ça me fait de plus en plus réfléchir à ce que je vais devoir avoir comme attitude si en 2017, on se trouve face à une problématique au second tour d’un face à face UMP/FN.

Bien sûr, mon choix n’est pas encore fait et si une telle catastrophe devait se reproduire, la personne qui représentera l’UMP devrait me dicter mon geste.

Mais faisons un peu de politique fiction et imaginons que nous ayons un choix Sarkozy/Lepen. Que faire ?

C’est maintenant que l’élection du Doubs entre en jeu. Si je comprends bien les travaux du chercheur cité ci-dessus, en votant Sarkozy, je voterais à 50% FN, à 25% PS et à 25% nul (quoi que je peux déjà écrire que ce serait à 100% nul).

M. Sarkozy étant très à droite de la droite, je peux même transformer les nombres ci-dessus et écrire qu’un tel vote serait à 60% FN, 20% PS et 20% nul (encore une fois je pense que le « nul » représente l’intégralité d’un tel vote).

C’est donc décidé. Je pense que ce sera le bon week-end pour aller voir la mer et revenir après 20h pour ne pas avoir le temps de voter. Ne passant pas par Paris, je ne risque pas les bouchons des sympathisants UMP (à 50% sympathisants FN) qui crieront « on a gagné » devant le Fouquet’s ou autre restau branché de la capitale.

Mais au fait, et si le second tour de cette présidentielle était un duel PS/FN : Que feront les électeurs UMP ? Un coup de Ni-Ni qui risque de voir le FN arriver à la présidence ? Shame on you les gars.

19 avril 2012

La stigmatisation positive

Publié par cyrilcouet dans opinion

Pfff… Voilà déjà de longues semaines que je n’ai plus l’inspiration. Pourtant une campagne électorale majeure aurait dû me donner quelques idées, mais non. Peut-être parce que l’issue de cette élection me parait d’une grande évidence. Peut-être parce qu’à bientôt 42 ans, je n’ai jamais gagné d’élections présidentielles (la joie d’être né en septembre et d’avoir eu mes 18 ans en 2008) et que cette année c’est mon tour ; OK, je ne compte pas 2002 comme une victoire même si le gagnant a le même nom que celui que j’avais mis dans l’urne. Peut-être, encore, parce que le débat ne m’a pas vraiment passionné entre les discussions sur la viande halal, la réforme du permis de conduire, ou le président sortant qui nous fait de la schizophrénie aigüe en nous faisant croire qu’il est un homme modeste en fréquentant le Fouquet’s lieu populaire de Paris (quid du Crion ce dimanche ?). Peut-être n’ai-je pas écrit juste par manque de temps… Mais honnêtement, non, c’était la page blanche. Pas d’idée, rien à dire. Claude Allègre ne m’a pas plus énervé que d’habitude, il m’a même réjoui en soutenant Nicolas, les leaders de gauche ne m’ont pas inspiré, je ne trouve même rien à dire ou à sur-dire sur Mélenchon. J’ai bien une idée de blog qui me trotte dans la tête depuis quelques semaines mais elle n’arrive pas à montrer son nez. Alors, pas de blog, même si j’ai failli faire quelques copiés-collés d’excellents articles lus à droite, à gauche (surtout à gauche d’ailleurs) mais non… Alors je me lance sur la stigmatisation positive. Kézako ??? Un truc que j’ai inventé (OK, je vous promets que si ça existe déjà, je croyais vraiment en avoir la paternité).

On connaissait la stigmatisation, un truc que les membres de notre gouvernement ont développé pour récupérer les bulletins d’extrême-droite. Ainsi, on se souvient des auvergnats qui créent un problème quand ils sont nombreux (merci Brice). Le plombier polonais avait animé le débat aussi durant quelques temps. Puis on a eu aussi  droit aux « roms ». Comme me disait Salem quand Nicolas les a stigmatisés, ça lui a au moins permis de passer un été calme cette année là !!! Ces fainéants de chômeurs ont été aussi bien montré du doigt car c’est bien connu, celui qui veut, peut. Bref, les femmes, les jeunes, les vieux, les malades, les étrangers, surtout les étrangers, les minorités ont été « désignés » comme si la stigmatisation d’une partie de la population pouvait aider à résorber la crise. Aujourd’hui, on se permet même de stigmatiser des pays entiers, pays qui sont, soit dit en passant nos partenaires européens ; Ainsi selon le candidat Sarkozy et ses fans les plus proches, si François Hollande gagne les présidentielles, la France ressemblera à l’Espagne ou à la Grèce : Mais alors, où les bons beaufs iront-ils polluer les plages au mois d’août (merci Renaud pour celle-ci). Moi, j’aimerais qu’on ait la richesse culturelle de l’Espagne ou de la Grèce. Je veux bien même leur prendre toute leur gastronomie, leur richesse d’esprit et leur refus d’aliénation. Espagnols, Grecs, ne vous en faites pas, « no pasaran ! ».

Je pourrais continuer sur cette stigmatisation, mais j’aimerais expliquer comment la « positive » m’énerve encore plus que la négative (digne d’un bon discours populiste). La première fois que ça m’a choqué, c’est quand le modèle danois a été vanté par presque l’ensemble de la classe politique. Puis est venu le système éducatif finlandais et très récemment le modèle à produire allemand. Nos politiques se focalisent sur des solutions qui marchent bien et nous expliquent que nous devons les copier pour être plus heureux. C’est oublier rapidement qu’on ne peut pas appliquer à une population de 60 millions de personnes des solutions qui marchent avec 6 millions. C’est oublier que les solutions qui ont fonctionné hier ont peu de chance de fonctionner demain. C’est oublier que chaque modèle a ses côtés négatifs (souvent des taxes) que nos politiques essaient de cacher (volontairement ou non).

Alors, pourquoi essayer de copier tout ce qui se fait ailleurs ? Est-ce le phénomène de mondialisation qui voudrait qu’il n’existe qu’une voie en politique ? On regarde déjà tous les mêmes programmes à la télé (de KohLanta à MasterChef en passant par Doctor House et Dexter), on mange de plus en plus la même chose (tiens, un nouveau sushi bar vient de voir le jour), toutes les capitales mondiales se ressemblent avec leur H&M, leur GAP  ou autre grande enseigne, demain on devra tous penser la même chose ? Je ne pense donc pas que cette stigmatisation positive qui consiste à copier ce qui a marché ailleurs soit une voie. Je pense à la nouveauté, au risque d’un modèle inconnu… Et pour le réaliser, inutile de casser ce qui fonctionne plutôt pas mal chez nous comme notre sécurité sociale ou notre retraite. Prenons de vrais risques. Je ne pense pas qu’essayer de refaire du socialisme ou du communisme soit la voie à privilégier, mais ce n’est certainement pas une voie à exclure. J’attends de nos politiques qu’ils prennent ces risques, qu’ils nous proposent un nouveau système de société. Je ne crois pas que notre prochain président ira dans cette voie, mais cette année, c’est moi qui gagne.

21 février 2012

C’est pô moi

Publié par cyrilcouet dans opinion

« Je vous l’avais bien dit… » Plus j’écoute les économistes, les politiques, les analystes, les journalistes voire même les people et plus j’ai l’impression d’entendre et de ré-entendre cette phrase ; C’est le « c’est pô moi » des adultes. Il semblerait donc que tout le monde savait que cette crise de l’euro allait arriver comme tout le monde savait que la crise de 2008 allait arriver, comme tout le monde arrive à expliquer la crise grecque, celle de 29, la crise d’adolescence, celle de la quarantaine, la cardiaque, celle de l’angoisse. Il ne manque plus qu’un « nervous breakdown » et on aura toutes les crises. Je peux ajouter la jalousie et le compte est vraiment bon.

Mais soyons sérieux. Je ne sais pas quel sentiment ressentir vis-à-vis de tous ces gens qui savent que toutes ces crises vont arriver. Le problème de tous ces économistes (car principalement c’est d’eux dont il s’agit) est qu’ils analysent très bien le passé mais qu’en réalité, ils sont incapables de prédire l’avenir : Est-ce d’ailleurs un drame ? De Nostradamus à Paco Rabanne, j’ai toujours regardé les lecteurs d’avenir d’un œil méfiant. Si des mains douces veulent me prédire le futur en me tripotant les miennes, les pieds ou je ne sais quelle partie de mon anatomie, je peux moi aussi prédire un futur très très proche… Mais soyons un peu sérieux, j’ai le monde à sauver.

Les têtes brillantes qui travaillent dans les agences de notation sont là pour nous expliquer quel risque il existe à investir dans telle ou telle entreprise. Oui, entreprise. Au départ, l’agence de notation est là pour aider les investisseurs à savoir quel risque ils prennent à mettre leur pognon dans telle ou telle société. Puis, plus les Etats se sont endettés, plus il a fallu trouver un système pour prendre en charge cette dette. C’est là que des gouvernements ont eu l’idée de financer leur dette par les marchés financiers… Les agences de notation ont alors eu légitimité à estimer si oui ou non tel ou tel Etat était apte à rembourser donc apte à emprunter. De même que pour acheter une maison, mon banquier estime ma capacité de remboursement, les agences de notation font la même chose pour les grands groupes industriels, les départements, les régions, les Etats…

Le problème est la façon dont ces agences estiment les capacités de remboursement. Pour acheter une maison, le banquier fait la somme des revenus, des dépenses, il applique une formule magique trouvable sur Internet et hop à moi la cabane dans les bois. L’agence de notation est un peu différente. Elle ne s’arrête pas à la dette, au PIB ou au budget de l’Etat. L’agence veut connaitre quel type de politique sera mise en place dans les années à venir. L’agence lit alors dans sa boule de cristal les conséquences financières de ladite politique et hop je te mets une note. Le problème est dans l’attente même des agences de notation. Elles n’acceptent qu’un type de politique économique, ne croient pas dans l’homme mais uniquement dans des modèles mathématiques. Il n’est donc pas forcément faux de dire que la France perdra possiblement un A si François Hollande est élu. Mais est-ce important ? Les taux d’intérêts ont chuté quand les Etats-Unis ont été dégradés en août, idem pour la France il y a quelques semaines.

Doit-on alors se passer des agences de notations ? Oui. Je ne suis pas foncièrement contre elles, mais tant qu’elles noteront les pays européens et non la zone euro, leur jugement n’aura pas de sens. C’est à l’Europe d’assurer que ses traités sont respectés (en particulier le déficit budgétaire à 3% du PIB) et non aux agences de notation de faire le boulot. Donc pour en finir complètement elles, il suffit simplement d’autoriser la banque européenne à prêter à ses états membres. Cette mesure permettrait de s’affranchir des marchés financiers et créerait une vraie cohésion à l’intérieur de l’Europe. Mais est-ce vraiment ce que l’on veut ?

1 février 2012

Le quotient

Publié par cyrilcouet dans opinion

J’adore le quotient familial… C’est un truc qui me fait payer vachement moins d’impôts que si j’en payais plus… Ce quotient existe aussi dans mon CE alors quand je veux m’offrir un week-end au ski, j’ai 60% de réduction quand les super riches célibataires n’ont rien : gnark. Je ne sais pas qui a inventé ce truc, mais c’est vraiment super !!! Même dans ma commune, ils ont mis un quotient familial pour calculer la facture de la cantine ou de l’étude : OK, dans ma ville, ils se sont arrangés pour que tout le monde tombe dans la tranche la plus haute, mais c’est bien vu quand même… Soudainement j’ai l’impression de faire partie des riches de la ville. Je fais partie des notables, des bourgeois, des décideurs… Bon arrêtons les conneries.

Le candidat Hollande a donc émis l’idée qu’on pourrait revenir sur cette idée du quotient familial. Sans ironie aucune, je pense que c’est une brillante idée. Le quotient familial reposant aujourd’hui sur un pourcentage de réduction d’impôts, les gens censés comprennent que plus on est riche et plus il nous fait gagner d’argent. En clair, comme d’habitude: La banque n’accepte de prêter qu’à ceux qui pourront rembourser, c’est-à-dire aux riches. Puis une partie de vos intérêts d’emprunts, dans le cadre d’un achat de résidence principale peut être retirée de vos impôts (ou pouvait car le sarko nouveau est arrivé)… Bref, plus on emprunte d’argent, plus on peut en retirer de ces impôts ; Pour peu que l’emprunteur ait une famille de 5 enfants comme tout bon chrétien qui va à l’église de Meudon, il se retrouve avec presque rien à payer… Si on ajoute les cours particuliers des mômes pour qu’ils aient une chance un jour d’entrer à HEC, et hop plein de crédits d’impôts de gagné !!! Mais revenons au quotient…

A l’énoncé d’une telle idée, toute la droite même la moins à droite (François Bayrou) s’est insurgée d’une telle mesure… « Quoi, Monsieur Hollande veut toucher à un héritage de la libération… » ; J’ai même cru que notre président allait nous refaire le coup d’aller chercher la croissance avec les dents… Ou mieux, allez je ne résiste pas de le citer: « Je prends un engagement devant vous : nous allons diviser par trois, d’ici à la fin de la mandature, le taux d’échec scolaire à la fin du CM2 » (15 février 2008). Alors qu’on ne nous parle pas de ne pas toucher à un « héritage de la libération » quand ce gouvernement détruit nos retraites, exécute nos fonctionnaires ou massacre le service public. Alors, ces mêmes personnes (le gouvernement et la droite en général) nous expliquent que si nous avons une des meilleures natalités en Europe, c’est grâce à ce quotient : foutaise. C’est parce qu’il existe une vraie politique familiale ou au moins quelque chose qui y ressemble que cette natalité est bonne (et aussi parce qu’on aime bien faire des bébés…). Il existe un pseudo mode de garde pour nos chérubins, et donc il est possible de concilier enfants et vie professionnelle. Mais arrêtons le délire. Le quotient n’y est pour rien. Je n’ai jamais entendu de personnes faisant un bébé pour payer moins d’impôts et vous ?

Avec cette mesure, personnellement je paierai plus d’impôts. Je l’accepte. Si c’est une mesure qui permet que notre société soit plus égalitaire, tout est bon à prendre. Et puis cette annonce a permis de replacer François Bayrou à sa place. Il a beau charmer la gauche comme le serpent de Robin des Bois –« vous dormeeeezzzz…. », quand il s’agit de mesures concrètes, on s’aperçoit que son discours ni droite ni gauche ne tient pas la route. Cet homme fait probablement partie de la droite sociale comme Borloo (j’aime bien l’écrire comme ça, on dirait le livre de la jungle) mais c’est quand même la droite. Quand j’étais jeune, je l’appelais le neuneu, je reste jeune je lui garde le même surnom.

Allez François, le PS est revenu rapidement sur cette annonce mais pas toi. Je te fais donc confiance pour que dans les cent jours qui suivront ton élection tu supprimes ce quotient familial au profit d’un montant fixe (sous forme crédit d’impôt pour ne pas pénaliser les plus pauvres) de  qui sera une vraie mesure égalitaire.

27 janvier 2012

La sanction…

Publié par cyrilcouet dans opinion

Je tente de partager une video… En espérant que àa fonctionne… La sanction

2 novembre 2011

La mixité sociale

Publié par cyrilcouet dans opinion

Ce thème de la mixité sociale me travaille depuis quelques temps déjà. Il faut dire qu’écrivant quand même très peu en ce moment, j’ai au moins le temps de réfléchir à de potentiels sujets. En plus, le fait d’avoir passé dix jours sur une plage déserte dans une eau turquoise et à 30 degrés, m’a encore plus motivé pour écrire quelques lignes sur cette mixité sociale.

Plus sérieusement, c’est l’abandon de la carte scolaire qui m’a fait réfléchir à cette question. Les partisans du gouvernement essaient de m’expliquer que la fin de cette carte scolaire est une aubaine pour la mixité sociale alors que les dernières statistiques montrent complètement l’inverse : Les inégalités sont de plus en plus grandes, la fracture sociale de Jacquot est devenue un gouffre et les ghettos sont de plus en plus présents dans notre pays.

L’arrivée de la gauche l’année prochaine va-t-elle changer quoi que ce soit ? Je ne le pense pas. Une certaine partie de la gauche et en particulier celle qui va arriver au gouvernement veut plus de mixité sociale mais seulement chez les autres. On veut bien des diversités culturelles, de couleurs, de religions mais dans les écoles des autres. Nos enfants ne doivent pas être touchés. Cela me rend triste. Oui, je le crie haut et fort, je suis pour une vraie mixité sociale qui commence immédiatement dans l’école de mes enfants. Oui, je le crie haut et fort, dans le même ordre d’idée, je veux que ma commune installe un camp de gitans, de manouches ou de gens du voyage. Oui, je le crie haut et fort, je veux que ma ville construire des logements sociaux réservés à des gens qui en ont réellement besoin.

J’ai découvert la mixité sociale. Tous les jours, je prends le bus. Non ce n’est pas dans mon bus que je l’ai découverte. Mon bus serait plutôt une belle image du ghetto. Outre le fait qu’Il est constitué à 98% de noirs et d’arabes et que les voitures qui nous doublent sont constituées à 98% de blancs, à l’intérieur de mon bus je découvre des caractères fascinants : Il y a ce cadre supérieur qui vérifie son blackberry toutes les deux minutes. Il y a des djeuns qui se bousillent les oreilles et qui ont oublié de mettre une ceinture. Je remarque aussi une femme troublée et amusée par les SMS qu’elle reçoit et qui répond aussi vite qu’elle les lit. J’entends aussi une discussion dans une langue que je ne connaitrais jamais. Souvent, des téléphones sonnent, les personnes gênées chuchotent mais répondent systématiquement à la question qui vient après le allo : « t’es où là ? ». Et puis certains s’énervent : « Chauffeur, la porte… ». Moi, j’ai ma radio, France Inter me berce… Un doux endroit mon bus, une belle transition entre le bureau et la famille…

J’ai donc découvert que la mixité sociale existait. Elle est de l’autre côté de ma rue. Mais cette rue m’empêchait de la voir, m’empêchait de la toucher.  Aujourd’hui, je la comprends mieux, je la palpe quand je vais au marché, je l’aperçois quand je vois les bus passer. Oui, cette mixité existe d’une certaine façon même si elle n’est pas telle que je la rêve. Ce n’est peut-être pas la vraie mixité mais plus une cohabitation au sein de la cité. C’est aussi peut-être le début d’une certaine forme de mixité, qui sait…

Ce n’est qu’un début, continuons le combat…

(Il fallait quand même une petite parnthèse…)

19 juillet 2011

Quel Joly feu d’artifices…

Publié par cyrilcouet dans opinion

N’ayant pas trouvé de thème sur lequel rebondir la semaine dernière, j’ai eu soudain l’angoisse de la page blanche… Et si mon petit article sur le gros David était mon dernier ? Et si ma crise de la quarantaine se finissait et que je ne trouvais plus de mots à aligner sur ce blog ? Et si notre gouvernement ne faisait que des choses sensées et bonnes pour la France et que je n’ai plus besoin de réagir ? Heureusement, je n’ai pas eu longtemps à attendre et le 14 juillet m’a bien aidé. Il est des coïncidences rigolotes ; Avant même qu’Eva Joly ne fasse ses déclarations sur le défilé (oui il s’agit bien de ma réflexion du jour), je me posais exactement la même question qu’elle. Je devrais peut-être songer à me présenter aux présidentielles : Cyril Président, Cyril Président !!!

Savoir si le défilé du 14 juillet a un sens est une question trop philosophique pour moi. Les personnes penchant à droite expliqueront que c’est l’occasion d’honorer notre armée, de célébrer ces hommes qui nous protègent de l’ennemi (quel ennemi d’ailleurs ?). Les gens de gauche, voire les écolos, diront que c’est une démonstration stalinienne (Si, si, ils oseront cette comparaison…) de nos moyens de combats. Le seul point sur lequel les politiques sont d’accords c’est qu’à moins d’un an de l’élection présidentielle, on ne touche pas à ce symbole. Eva Joly n’a pas suivi la consigne, je me fiche un peu de son point de vue, ce qui est dramatique est la réaction de l’exécutif français.

La polémique lancée par Eva était une pépite pour la majorité : Il suffisait de mettre en avant les différences qui existent entre les socialistes, les verts, les rouges voire les pourpres à propos du défilé de notre fête nationale pour créer une sacrée zizanie au sein de l’opposition. Mais François Fillon n’a pas résisté… Il nous a ressorti la problématique de la double nationalité, il a fait un vrai pas vers Marine. Même Fillon, que j’estime plutôt intelligent, s’autorise aujourd’hui ce pas vers les extrêmes… Aie. J’aurais alors aimé une réponse du Président de la République. Il avait l’occasion d’arrondir les angles, de travailler sa cote de popularité. Pour l’instant, rien. Sauf peut-être cette célébration ce matin des morts de l’Afghanistan. Est-ce dans cette célébration que l’on doit entendre sa réponse aux propos odieux de monsieur Fillon ? Ou sont-ce les conseillers en communication  qui ont expliqué à Sarko de se taire et de s’occuper de la France à travers ses morts ? Les français se foutent de l’Afghanistan, ils ne savent même pas où c’est sur la carte, par contre ils aiment les uniformes.

Ayant peur que notre Premier Ministre ne me trouve pas tout à fait français (ben ouaip, ma coquine d’arrière grand-mère est tombée enceinte d’on ne sait même pas qui…) et qu’il veuille éventuellement m’expulser dans un pays peu ensoleillé (quoi, que quand je vois le temps en France en ce moment, il n’aura pas à m’envoyer bien loin), j’ai décidé de ne pas donner mon point de vue sur les porteurs de « rangers » qui piétinent la plus belle avenue du monde une fois par an… Je ne dirais rien sur les « X » qui s’exhibent le long du Fouquets, ne porterais pas de jugement sur les éleveurs de chèvres qui n’ont pas compris que défiler sur les champs ne veut pas dire se promener dans les champs ; Je suis pour le défilé, pour la garden party (quelle idée ridicule que de la supprimer), pour les pétards, pour le feu d’artifice, pour le bal des pompiers, et surtout pour que ce jour reste un jour férié. Alors… Votez pour moi ! 

6 juillet 2011

Un petit lit Douillet…

Publié par cyrilcouet dans opinion

J’ai habité quelques années à l’étranger, je suis donc sensible à l’information la plus intéressante de la semaine dernière… Laquelle, me direz-vous ? La plus importante !!! Non, je ne parle pas du mariage princier, ni de la victoire d’un tennisman français sur un suisse : D’ailleurs le tennis m’a toujours gonflé.  Pas autant que le criquet ou le polo (pas le water polo, j’adore voir des chevaux dans une piscine), mais presqu’autant que le judo ou l’athlétisme. D’ailleurs, je vous mets sur la voie, l’info de la semaine dernière a un lien avec le judo… Alors ???

Je veux parler de David Douillet qui devient ministre. Plus exactement,  il devient « secrétaire d’Etat des français vivant à l’étranger ». C’est vrai que c’est une fonction qui manquait à notre République; Je me sentais tellement délaissé quand j’étais expatrié… A l’époque, il n’y avait que le ministre des affaires étrangères pour s’occuper de nous…  Au début ce ministre s’appelait Alain Juppé; puis Villepin a conseillé la dissolution de l’assemblée, on a donc perdu le meilleur d’entre eux… Aujourd’hui, c’est un judoka qui s’occupe des français de l’étranger.

Je ne supporte pas ce mélange des genres. Que les sportifs fassent du sport, que les politiques fassent de la politique. Ma grand-mère (ou mon arrière grand-mère, je ne sais plus vraiment) me parlait d’une émission de télé qui s’appelait « la tête et les jambes » : Je pense que le principe de ce jeu est dans son titre. Alors pour une fois, soyons réactionnaire, reprenons ce concept et appliquons-le à la politique.  Ce concept de balancer un sportif à la tête de l’Etat me fout hors de moi. Un type est populaire parce qu’il a gagné 3 médailles et hop, on récupère son image et on le nomme ministre.

Jusqu’à présent ces sportifs avaient des positions au sein de la jeunesse et des sports. Ca pouvait éventuellement se comprendre, quoi que… En effet mettre un sportif au sport le pousse à un certain corporatisme et donc à favoriser SON sport. On a donc eu Guy Drut, Jean-François Lamour, Bernard Laporte…  On a aussi Christian Estrosi le « motodidacte » qui surprend avec la même culture que Frédéric Lefèbvre. Par contre je mets de côté Chantal Jouanno qui brille aussi bien intellectuellement que sportivement : Je ne suis pas en train de dire « tu fais du sport, donc tu es con » mais plus « c’est pas parce que t’as des médailles que t’es intelligent ».

Alors comment en est-on arrivé là avec David ? C’est la faute à DSK ! S’il ne s’était pas passé ce qui ne s’est pas passé dans la chambre 2806 du Sofitel de New-York (je la refais celle-ci ?), notre Dominique national n’aurait pas quitté ses fonctions de boss du FMI aussi précipitamment. Donc, nul besoin de le remplacer, donc pas de remaniement, donc pas de Douillet ministre. Quand même Dominique, t’aurais pu penser à nous euh, à vous…

Oui parce que la seule consolation que j’ai, c’est que Dominique habitant aux Etats-Unis, son ministre est… Oui, vous m’avez bien suivi, David Douillet ! Promis, je ne repars plus en expat. 

21 juin 2011

Le mariage du siècle…

Publié par cyrilcouet dans opinion

Vivons-nous dans un pays en déclin ? Vu de l’intérieur, il est toujours difficile de déceler la tendance d’évolution de notre pays. Pourtant, le débat de la semaine dernière sur le mariage homosexuel m’a réellement fait réfléchir sur cette question.

                                                                       Coluche - le Luron  

La France, le pays des Droits de l’Homme, la France ce pays de culture ne serait-il pas en train de suivre l’évolution classique des autres pays du globe sans chercher à s’en démarquer, s’en chercher à devenir chef de file de l’avenir. La présidence, telle que la représente notre président nous classe au même niveau que l’Italie de Berlusconi ou que les Etats-Unis de Georges Bush. Il est loin le discours de Villepin qui refusait de suivre les yeux fermés les Etats-Unis et leur guerre en Irak.  Depuis quelques années, j’ai l’impression que notre pays recule. L’éducation est de moins en moins prise en considération, la réduction de la fracture sociale, on n’en parle même plus, le droit à une retraite décente, on l’oublie, la culture est réduite à peau de chagrin, notre recherche publique est anéantie et cerise sur le gâteau (certes ce n’est que la cerise), notre majorité a refusé d’entre-ouvrir la porte du mariage gay, ce qui à mes yeux aurait peut-être remis la France dans le peloton des pays modernes.  Modernes ? A vrai dire, cela nous aurait permis, sur cette question, de nous mettre à niveau avec l’Argentine, l’Islande, le Portugal, l’Afrique du Sud, la Norvège, la Suède ou le Danemark, vous savez tous ces pays remplis de hippies qui fument de la marijuana en ne pensant qu’à faire l’amour (et pas la guerre, ça doit être ça le problème). Même certains Etats des USA sont plus en avance que nous sur ce sujet : Non, bizarrement pas la Californie, mais dans le Massachussetts, le Connecticut, le Vermont ou l’Iowa, mesdames, vous pouvez épouser votre amoureuse, messieurs idem pour votre amoureux. En France, INTERDIT. Si le débat s’était arrêté à cette interdiction, j’aurais déjà été déçu, mais j’ai été scandalisé de voir les noms d’oiseaux venus de certain de nos députés. Nous n’avons pas eu droit aux « PD », « Tarlouze », « phoque », « gouine » et j’en passe, non, Monsieur Vanneste, député UMP, s’est contenté de décrire l’homosexualité comme une « aberration  anthropologique ». Peut-être que comme une certaine partie de la majorité, il cherche lui aussi les voix d’extrême droite. 

Je crois donc que la majorité actuelle a raté une grande occasion de faire un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la France. Il reste quand même des personnes avec des convictions (Roselyne Bachelot en particulier) convaincues du bon sens d’un tel mariage. Et l’avenir lui donnera raison comme le passé lui a donné raison avec le PACS.  J’espère donc un vrai changement pour la France, pour que notre pays reprenne un rôle de leader pas seulement par le nombre de canons que nous avons en activité en Lybie ou par le nombre de tués que nous avons en Afghanistan mais surtout par une vision de ce que sera le monde de demain. Aujourd’hui, je suis assez pessimiste, mais j’ai de l’espoir… 

Cette petite loi du mariage homosexuel n’enlèvera aucune liberté ni aucun droit aux hétéros. Et renforcera le mot « égalité » que nos gamins apprennent en CE2. Et puis une telle loi nous offrira de jolies fêtes. Cédric, Stéphane, Pascal, Olivier, je suis prêt à être votre témoin. 

 

17 mai 2011

No we Khan’t…

Publié par cyrilcouet dans opinion

J’ai longtemps hésité avant d’écrire ce petit post sur DSK. Longtemps… Hum… Les évènements ne datent que de la nuit de samedi à dimanche, nous sommes aujourd’hui mardi. Ca parait pourtant long, très long. Peut-être parcequ’on entend que ça, des analyses les plus réservées aux plus accusatrices, des reportages les plus techniques aux plus dévastateurs. Si je n’écris qu’aujourd’hui sur le sujet, c’est parce que je ne savais pas vraiment par quel bout le prendre (n’y voyez pas de jeu de mots foireux…). J’hésitais entre une approche décalée, genre le point de vue de la femme de chambre qui se dit qu’il est temps d’aller faire le ménage de la suite, ou celui d’Anne Sinclair qui ne peut aller faire son shopping parce que son mari est au poste, ou un truc ressemblant à « 24h chrono » ou avec les mots « Jack Bauer », « Cops », « You’re under arrest », « gun », « black block couteau » placés à bon escient. 

Si je n’écris qu’aujourd’hui, c’est que tout le monde a déjà écrit ou s’est déjà exprimé, dès fois bien mieux que moi (comme Badinter hier soir) mais des fois bien pire que moi (j’ai entendu Frédéric Lefebvre hier, cette crise de rire !!!)… Y a que Claude Allègre qui n’a pas donné son point de vue, mais je pense que ça ne devrait plus tarder. A vrai dire, cette histoire est un choc : le type pour qui j’allais voter dans 11 mois est en prison. Merde alors. J’ai du mal à le croire. Le choc. Le coup de tonnerre. 

Aujourd’hui, DSK n’est pas coupable. Il est présumé innocent. Aujourd’hui la femme de chambre n’est pas victime, elle est présumée victime. Je crois que c’est le sujet qui m’intéresse. Dimanche, j’ai écouté ou lu les commentaires d’un certain nombre de responsables politiques (je ne parle pas de Marine, parce que j’ai écrit « responsables politiques ») et toutes les réactions allaient dans le même sens : « Je pense aujourd’hui à sa famille, à ses proches, à ses amis, à sa famille politique… ». Lundi, j’ai continué à écouter les réactions des mêmes politiques : « Je pense aujourd’hui à sa famille, à ses proches, à ses amis, à sa famille politique et si les faits sont avérés, mes pensées vont à la pauvre victime ». Aujourd’hui je continue  à écouter (Il faut dire qu’on n’a pas vraiment le choix. Cette affaire aurait quand même pu tomber à une autre date, Martine n’a pas pu profiter pleinement de la victoire de Lille en coupe de France) : « Mes pensées vont à la victime, mais Dominique Straus-Khan est présumé innocent, je pense donc à la peine de ses proches et blablabla et blablabla ». Cette évolution des analyses ou plutôt des commentaires est incroyable. Ca y est, l’opinion publique l’a jugé, l’a lynché, la classe politique le lâche : the show must go on.  Comment  cette évolution a-t-elle été possible ? Les images des menottes, des voitures de police, le procès filmé, tout ce côté show-biz de la justice américaine, nous européens, nous n’y sommes pas habitués et nous avons été choqués. Nous sommes habitués à voir les coupables avec des menottes. Nous pensons que ce sont les méchants qu’on met en prison. Avec ces images, DSK n’est plus présumé innocent. Il est coupable. Il va donc logiquement perdre son job au FMI et ne sera pas notre prochain président. Bizarre qu’une première sentence soit tombée alors que le procès n’a pas commencé. 

12

AFRICACTU! |
portailisabelle |
UNIVERSITE GRATUITE PUBLIQU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alger. Famille victime d'un...
| cle23
| GOUVERNEMENT : Arrêtons de ...