monblogamoi

1 février 2012

Le quotient

Publié par cyrilcouet dans opinion

J’adore le quotient familial… C’est un truc qui me fait payer vachement moins d’impôts que si j’en payais plus… Ce quotient existe aussi dans mon CE alors quand je veux m’offrir un week-end au ski, j’ai 60% de réduction quand les super riches célibataires n’ont rien : gnark. Je ne sais pas qui a inventé ce truc, mais c’est vraiment super !!! Même dans ma commune, ils ont mis un quotient familial pour calculer la facture de la cantine ou de l’étude : OK, dans ma ville, ils se sont arrangés pour que tout le monde tombe dans la tranche la plus haute, mais c’est bien vu quand même… Soudainement j’ai l’impression de faire partie des riches de la ville. Je fais partie des notables, des bourgeois, des décideurs… Bon arrêtons les conneries.

Le candidat Hollande a donc émis l’idée qu’on pourrait revenir sur cette idée du quotient familial. Sans ironie aucune, je pense que c’est une brillante idée. Le quotient familial reposant aujourd’hui sur un pourcentage de réduction d’impôts, les gens censés comprennent que plus on est riche et plus il nous fait gagner d’argent. En clair, comme d’habitude: La banque n’accepte de prêter qu’à ceux qui pourront rembourser, c’est-à-dire aux riches. Puis une partie de vos intérêts d’emprunts, dans le cadre d’un achat de résidence principale peut être retirée de vos impôts (ou pouvait car le sarko nouveau est arrivé)… Bref, plus on emprunte d’argent, plus on peut en retirer de ces impôts ; Pour peu que l’emprunteur ait une famille de 5 enfants comme tout bon chrétien qui va à l’église de Meudon, il se retrouve avec presque rien à payer… Si on ajoute les cours particuliers des mômes pour qu’ils aient une chance un jour d’entrer à HEC, et hop plein de crédits d’impôts de gagné !!! Mais revenons au quotient…

A l’énoncé d’une telle idée, toute la droite même la moins à droite (François Bayrou) s’est insurgée d’une telle mesure… « Quoi, Monsieur Hollande veut toucher à un héritage de la libération… » ; J’ai même cru que notre président allait nous refaire le coup d’aller chercher la croissance avec les dents… Ou mieux, allez je ne résiste pas de le citer: « Je prends un engagement devant vous : nous allons diviser par trois, d’ici à la fin de la mandature, le taux d’échec scolaire à la fin du CM2 » (15 février 2008). Alors qu’on ne nous parle pas de ne pas toucher à un « héritage de la libération » quand ce gouvernement détruit nos retraites, exécute nos fonctionnaires ou massacre le service public. Alors, ces mêmes personnes (le gouvernement et la droite en général) nous expliquent que si nous avons une des meilleures natalités en Europe, c’est grâce à ce quotient : foutaise. C’est parce qu’il existe une vraie politique familiale ou au moins quelque chose qui y ressemble que cette natalité est bonne (et aussi parce qu’on aime bien faire des bébés…). Il existe un pseudo mode de garde pour nos chérubins, et donc il est possible de concilier enfants et vie professionnelle. Mais arrêtons le délire. Le quotient n’y est pour rien. Je n’ai jamais entendu de personnes faisant un bébé pour payer moins d’impôts et vous ?

Avec cette mesure, personnellement je paierai plus d’impôts. Je l’accepte. Si c’est une mesure qui permet que notre société soit plus égalitaire, tout est bon à prendre. Et puis cette annonce a permis de replacer François Bayrou à sa place. Il a beau charmer la gauche comme le serpent de Robin des Bois –« vous dormeeeezzzz…. », quand il s’agit de mesures concrètes, on s’aperçoit que son discours ni droite ni gauche ne tient pas la route. Cet homme fait probablement partie de la droite sociale comme Borloo (j’aime bien l’écrire comme ça, on dirait le livre de la jungle) mais c’est quand même la droite. Quand j’étais jeune, je l’appelais le neuneu, je reste jeune je lui garde le même surnom.

Allez François, le PS est revenu rapidement sur cette annonce mais pas toi. Je te fais donc confiance pour que dans les cent jours qui suivront ton élection tu supprimes ce quotient familial au profit d’un montant fixe (sous forme crédit d’impôt pour ne pas pénaliser les plus pauvres) de  qui sera une vraie mesure égalitaire.

3 Réponses à “Le quotient”

  1. Céline dit :

    Il est assez rare de voir quelqu’un prêt à payer plus pour partager plus. Sincèrement, bravo !

  2. cyrilcouet dit :

    Je crois que c’est très répandu en France. Nous sommes les champions pour donner aux restos du coeur, à l’abbé Pierre, à Emmaus, à médecins sans frontières, contre le SIDA, contre la myopathie, quelques pièces jaunes, la journée d’Adriana Karembeu, un petit geste contre le cancer, un autre contre alzheimer (merde, je me souviens plus, j’ai donné ou pas ???), n’oublions pas les vieux, ni les jeunes, ni les étudiants, ni les familles… Bref, on se plaint du trop d’impot mais on continue à donner. Je pense donc que c’est plus le budget de l’Etat qui n’est pas distribué de facon conséquente…

  3. Bruno dit :

    Le coeur à gauche et le portefeuille à droite … Pas sûr finalement.
    Pour ma part il me semble quand même juste de bénéficier d’advantages financiers quand tu as des enfants. Le calcul ne me parait pas injuste puisqu’il est basé sur les revenus et le nombre d’enfants.
    Il ne faut oublier aussi que cela favorise une meilleure natalité.

Laisser un commentaire

AFRICACTU! |
portailisabelle |
UNIVERSITE GRATUITE PUBLIQU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alger. Famille victime d'un...
| cle23
| GOUVERNEMENT : Arrêtons de ...