monblogamoi

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2012
27 janvier 2012

La sanction…

Publié par cyrilcouet dans opinion

Je tente de partager une video… En espérant que àa fonctionne… La sanction

25 janvier 2012

Le prestige de l’uniforme

Publié par cyrilcouet dans Du blablabla

L’autre jour, je me suis mis à trippé sur les uniformes. Ah, le prestige de l’uniforme… Ce déguisement vous transforme un homme. Ce déguisement vous transforme une femme. Si je vous dis uniforme à quoi pensez vous ?

Vu que j’étais dans un aéroport, l’uniforme m’a évoqué les hôtesses. Hôtesse de l’air… Quel fantasme masculin !!! Mais l’aéroport n’est pas en reste pour vous les filles… L’uniforme vous évoque le pilote, ses galons, ce sauveur en cas de problème. Avec l’univers de l’avion, tous les clichés sont là, du plus terrifiant quand on n’est pas très rassuré par ses engins qui s’envolent au plus érotiques grâce au septième ciel. Mais quelle est la réalité ? Hum… Je ne suis pas sûr que mon expérience perso reflète la réalité même si j’ai passé un nombre d’heure non négligeable dans les avions. Pour m’en assurer j’ai tapé « hôtesse de l’air » dans Google image (Bon, OK les filles, j’ai aussi tapé « pilote de ligne » pour voir le résultat). Cette recherche m’a soudainement fait douté des résultats donnés par Internet. La toile nous donne-t-elle ce qu’on a envie d’entendre ou de voir, ou bien nous donne-t-elle une réponse à peu près exacte sur le sujet qu’on recherche ? La réponse réside dans les mots clés que l’internaute tape. En effet, que recherche le type qui tape « hôtesse de l’air » dans google image ? Il cherche une certaine image de la femme sauf peut-être moi qui cherchait à comparer les réponses avec la réalité des aéroports (Oui, parce que si on veut voir des femmes nues, il vaut mieux taper « prothèse mammaire », ca marche vraiment mieux; NON !!! N’essayez pas, le résultat est vraiment trop dégueu !!!). Bref, google comprend ce que recherche l’internaute quand il tape dans le moteur de recherche… Moi ca me fait peur.

Revenons, à nos uniformes. Je pourrais en écrire des tonnes sur le flic, le curé, le facteur, l’infirmière, le plombier (même le polonais); Je trouverais même peut-être quelques mots à écrire sur les militaires voire même surement une inspiration sur les écoliers des écoles outre Manche ou quelques sarcasmes sur les jeunes diplômés américains.  Le contrôleur SNCF y trouverait même sa place, les employés EDF/GDF pourraient avoir une ligne ou deux, je pourrais faire une pointe d’humour sur les employés d’Orange qui ont un uniforme plus proche des pompes funèbres que de la couleur de Bayrou et je pourrais même faire rougir les filles en évoquant le pompon de nos marins. J’aurais probablement garder le pompier pour la fin à moins que cette meilleurs place ne soit  pour l’instituteur des années 30. De ci de là, j’aurais surement placé le cosmonaute, la majorette et j’aurais même fini par parler de mardi gras, des déguisements voire des fêtes à thème dans lesquelles ca m’emmerde de me déplacer car une soirée « toge au bord de la piscine », « une pointe de rouge » ou « un déguisement qui commence par la lettre de votre prénom » ne m’inspire pas du tout !!! Au fait, si vous avez une idée de déguisement qui commence par un « C », je suis preneur (A part « Courant d’air », celui là, je l’ai déjà).

En fait (là)(private joke), le seul déguisement qui me fascine (les autres, je les méprise) est celui qui n’est pas vu comme tel et que je cotoie pourtant quotidiennement, le costard. Arrivé à une certaine fonction ou une certaine classe sociale, l’employé, pardon, le cadre, ne s’habille plus comme il aime. Il porte sa chemise voire sa cravate, un pantalon noir ou gris acheté au BHV ou au Printemps. Cet uniforme est le même dans toutes les compagnies et ceux qui ne le portent pas ne peuvent pas  fréquenter les sphères du pouvoir. Le week-end, cet uniforme est remplacé par un polo et éventuellement un jeans. Le polo sera griffé pour continuer à montrer son rang social, quant au jeans, ce sera le fameux 501, car le cadre n’a pas vu que la mode avait évolué depuis sa jeunesse. Le comble du ridicule est le port des fameuses chaussettes « burlington », mais je n’ai pas souvent l’occasion de côtoyer du aussi « poch ». Ces uniformes (semaine + week-end)  sont les pires d’entre tous car ils ne sont pas officiellement imposés mais les refuser, c’est se mutiler. Je me suis donc mutilé.

13 janvier 2012

Le ministre

Publié par cyrilcouet dans Du blablabla

En 2007, l’homme qui allait devenir notre Président s’est adressé à la France d’en bas, celle qui se lève tôt. J’aimerais aujourd’hui que nous ayons une pensée particulière pour la France d’en haut (celle qui se lève tard ?), j’aimerais que nous sortions nos mouchoirs pour nos ministres. Non, ce n’est pas une plaisanterie, je pense qu’il n’y a rien de pire que le boulot de ministre. Mon oncle qui était tourneur-fraiseur, quel chanceux. Mes parents, instituteurs, quelle bande de privilégiés. Moi-même qui n’arrive pas à définir mon job, quel veinard, mais ministre, quelle horreur !

Tout d’abord, j’aimerais corriger la parenthèse du premier paragraphe, les ministres ne font pas partie de la France qui se lève tard. J’écoute Inter tous les matins et souvent Patrick Cohen reçoit un ministre (j’aimais bien aussi quand c’était Demorrand mais je l’aime bien aussi à Libé). Preuve donc qu’ils se lèvent tôt. Ils se lèvent même si tôt, qu’ils ont le droit de passer à la radio. Ils ont le droit et le devoir de s’exprimer, de communiquer sur leurs actions, sur leurs décisions. Même si je rêvais de m’exprimer chez Patrick Cohen et j’avoue, j’en rêve quand je me rase le matin, jamais il ne m’invitera. Pourtant j’en ai des choses à dire. D’ailleurs je les écris. J’aimerais par exemple assister au passage d’antenne entre Patrick et Pascale. OK, pour ceux qui écoutent RTL, Europe ou RMC, vous êtes largués, je ne vois qu’une solution, vous brancher sur Inter. Quel publicitaire je fais pourtant je ne suis pas un défenseur d’Inter surtout depuis que cette radio a mis dehors Didier Porte et Stéphane Guillon. A propose de Guillon, avec l’affaire DSK, ne devrait-il pas être réintégré ?  Mais ce n’est pas le sujet, je reviens à nos moutons, pardon à nos ministres.

Etre ministre, ce sont d’abord des conditions de travail abusives : Il n’existe pas de syndicat (même chez les ministres de gauche), ni de préavis. Du jour au lendemain, paf, lourdé, le ministre perd alors les honneurs et les privilèges. La dégringolade est rapide, les nerfs tendus, le téléphone ne sonne plus, Outlook ne bipe plus… La déchéance. Dans certains cas, le ministre est même suivi par des paparazzis qui veulent filmer ou shooter la mort de l’animal. Pourtant l’horreur de la fonction avait commencé avant cette déchéance…

Etre ministre, c’est en effet  être le patron de son cabinet ministériel : Vous êtes le boss d’une trentaine de personnes. En tant que boss, vous devez fixer des objectifs, faire passer des entretiens de formation, des entretiens annuels, écouter les doléances de votre équipe qui voudrait une plus grosse augmentation ou un bonus plus adéquat que l’équipe d’à côté. Vous êtes le chef de service qu’on emmerde toute la journée, vous qui aviez signé pour sauver la France. Dans une entreprise privée, cette fonction est un job à plein temps, mais pour le ministre, ce n’est qu’une goutte d’eau… Je crois que j’aurais pu accepter si la fonction s’arrêtait là, mais le pire est à venir…

Votre vrai travail est d’écouter des groupes de pression qui vous expliquent combien l’emploi ou la situation économique se dégradera si vous ne prenez pas telle ou telle décision. Et quand vous la prenez, paf, 1 million de mecs dans la rue. Je crois que les citoyens ne comprennent pas que vous, le ministre, vous travaillez uniquement pour le bien de la France. Quatre jours par semaine de 6h à minuit, vous ne pensez qu’au bien de la France. Oui, minuit, parce qu’en plus d’être de la France qui se lève tard, le ministre fait aussi partie de celle qui se couche tard. Quelle ingratitude, ces français, ils ne pensent qu’à la voiture de fonction, aux cocktails et autres vernissages d’expos à la mode, à la garden party de l’Elysée, aux places VIP des concerts ou match en tout genre, aux motards qui vous ouvrent la route, à vos collègues tunisiens qui vous invitent dans un yacht ou un jet… Mais le ministre est d’abord un homme, souvent père de famille… Quand vient le week-end, pas de vélo avec les enfants. D’ailleurs pour le ministre l’enfant est excellent pour la photo et pour le cadre sur le bureau. Le reste c’est de la perte de temps. Le week-end donc, le ministre redevient député ou maire. Il va sur le marché, au concours de belotte, à la soirée des vieux, au feu d’artifice, à la réunion de quartier, au gala de danse, au tournoi de tennis, à la remise de médaille, à l’enterrement, au pot des anciens combattants, au critérium, au feu de la Saint Jean, à la fête de l’école, au bal des pompiers… Les samedis de printemps et d’été, point de barbecue pour le ministre… Il marrie !

Puis, quelques fois dans le mois, il faut se montrer au siège du parti sinon un jeune loup est parachuté sur la circonscription et paf plus de job. Et là encore, il faut se vendre, expliquer et re-expliquer que les mesures prises le sont uniquement pour le bien pour la France et nullement pour un intérêt privé. J’ai donc été obligé de dire non. Sauver la France m’attirait, mais j’aime trop emmener mes enfants à l’école, aller à la piscine, faire du tennis ou du vélo avec eux… J’aime quand les copains débarquent à la maison pour un barbecue géant, j’aime me foutre de la gueule des portes drapeaux lors de cérémonies officielles, j’aime rire des vieux qui n’ont jamais été jeunes et des jeunes déjà si vieux. Le politiquement correct m’emmerde, et j’ai trouvé ça trop classe d’envoyer chier le premier ministre. Et puis de savoir que j’aurais pu m’assoir là ou Christine Boutin, Nadine Morano, David Douillet, Christian Estrosi ou Fédéric Lefebvre (tiens, Sophia Aram déclarait la semaine dernière qu’elle pourrait avoir le tiercé dans l’ordre (*), moi, j’ai le quinté) se sont probablement assis, j’ai décidé de rester là où je suis.

(*) Je vous conseille l’écoute de Sophia Aram face à Nadine la semaine dernière sur Inter…

 

2 janvier 2012

Rétrospective 2011

Publié par cyrilcouet dans Du blablabla

Ca y est, 2012 est arrivée, plus que quelques mois avant la fin monde. Les Mayas l’avaient prédit, Paco Rabanne l’a confirmé, nous, nous le vivrons. Cette fin du monde me donne un peu moins de douze mois pour vider ma cave… Quitte à mourir, autant que mes grands crus finissent dans mon corps que retourner à la Terre ; D’autant que je ne suis pas fan des offrandes, je n’offrirai donc pas mes bulles, mes blancs et mes rouges à la planète (Euh, non, je n’ai pas rosé dans ma cave, l’été est loin et les bonnes résolutions encore valides). 2011 est donc finie, vive 2011. Il est donc temps de faire dans la rétrospective. Le sujet est assez facile, il suffit de google-iser « rétrospective 2011 » et hop, on sait en dix photos, cent raisons ou mille commentaires les évènements les plus importants de l’année passée.

En réalité, ce qui m’intéresse dans cette rétrospective est d’admirer comment notre société vit sa vie comme une série télé. Il semble d’ailleurs que la série est ce qu’il y a de plus rentable dans notre tube cathodique (OK, j’abandonne le cathodique en 2012, je passe au LCD voire à la LED, avec un écran qu’on ne mesure plus en centimètre mais en pouce et avec une fréquence de rafraichissement qui ne me parle pas mais qui parait aussi importante que le nombre de lames dans un rasoir Gilette). Désolé pour les héritiers des Carpentiers, la variété c’est out, aujourd’hui on veut un héros beau comme The Mentalist, arrogant comme Dr House, facho comme Bauer, doué comme Dexter le tout avec une maitresse digne de Desperate Housewife…

Ce qui m’a donc frappé en cette année pré-éléctorale (waouh, notre futur nouveau président n’aura pas beaucoup de temps pour préparer la fin du monde…) est la mise en scène de tous les évènements qu’ils soient importants ou non. Ainsi, l’affaire Dupont de Ligonnes nous a été relatée d’épisode en épisode à la manière d’une série ; Comme elle, la saison un se finit en queue de poisson mais je fais confiance à notre ministre de l’intérieur pour nous pondre une saison deux pleine de suspens ; Arrivée sur vos écrans vers le mois d’avril quand le gouvernement aura besoin de montrer comme notre police travaille bien.

Pour ce qui est de 24h chrono, on a eu la mort de Ben Laden. Jack Bauer peut aller se rhabiller (Désolé Jack, finallement le facho est moins à la mode), on a eu du vrai, du live, encore mieux que la télé-réalité. Des images diffusées avec parcimonie, une intrigue en jetant le corps dans la mer d’Oman, un peu de sexe en apprenant que Ben aimait regarder Canal Plus le premier samedi du mois… Qu’est-ce qu’ils vont nous trouver pour la saison deux ???

On a eu aussi deux flics plus vrais que nature qui amenaient DSK devant les caméras du monde entier… Waouh, ça y est, la vraie vie a rejoint la fiction, le patron du FMI se tape tout ce qui bouge, les socialistes ne sont pas irréprochables, les pervers peuvent être de gauches… Pour la saison 2, on devrait apprendre que Lagarde… Non, j’ai promis au producteur de ne rien dire… Juste une petite fuite, Silvio Berlusconi arrivera en guest star…

Il y a eu aussi la mort d’Amy Winehouse… Comme ils le disent dans les séries, si tu prends de la drogue, de l’alcool ou les deux en même temps, tu meurs. Par contre si tu es beau (belle), bien élevé(e), tu as une chance de te marier avec un membre de la famille royale.

On a eu aussi notre président dans son propre rôle (de père, de neuneu ou de futur maitre du monde), des peuples arabes qui nous ont pondu des scénarios incroyables, des dirigeants mondiaux qui n’interviennent que si du pétrole est en jeu, une crise financière que tous les économistes avaient prévu (promis, c’est la dernière), des catastrophes naturelles dignes de « 2012 », Steve Job nous rappelant l’égalité que nous apporte le cancer, un scénario plus qu’improbable pour les rugbymen français et même des otages tués ou libérés (pour cette deuxième partie, c’était aussi prévu pour l’année prochaine, mais par manque de ressources, les producteurs ont préféré avancer la date).

Nous sommes donc tous acteurs d’une série mondiale et unique en son genre. Les producteurs placent de plus en plus de caméras un peu partout dans les villes ou les lieux stratégiques afin de faire du sensationnel et de l’audience. Le clou du spectacle sera le 21 décembre prochain avec la fin du monde, personne ne sait encore comment nous ferons pour visionner ces images mais sans trahir de secret je pense que Dieu doit être dans le coup ; La preuve, les intégristes de toute part « lobbyisent » à mort (bravo à Charlie Hebdo pour sa participation) pour que ce soit leur Dieu qui est le rôle principal.

AFRICACTU! |
portailisabelle |
UNIVERSITE GRATUITE PUBLIQU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alger. Famille victime d'un...
| cle23
| GOUVERNEMENT : Arrêtons de ...